Foire Aux Questions

En participant à des essais cliniques, vous contribuez à l’élaboration de nouveaux médicaments permettant d’améliorer le diagnostic et les traitements existants ou permettant de guérir des pathologies jusque-là incurables.

Pour participer à un essai clinique il faut correspondre à plusieurs critères appelés critères d’inclusion, comme le sexe, l’âge, les antécédents médicaux… etc.. Un examen préliminaire est réalisé par le médecin afin de s’assurer que le participant correspond à l’ensemble des critères imposés. A la suite de cet entretien un consentement de participation est recueilli. Certains essais cliniques requièrent par exemple une hospitalisation et d’autres peuvent être suivis simplement en consultation. Il faut prendre en compte ces contraintes pour pouvoir organiser si besoin son quotidien. Pendant ces essais, les participants sont particulièrement assistés et suivis par une équipe médicale spécialisée.

Pour participer à un essai clinique on peut être soit un volontaire sain, soit un patient. Dans une première phase, les essais réalisés majoritairement avec des volontaires sains permettent de déterminer l’innocuité d’une molécule, c’est à dire le fait qu’elle soit bien tolérée par l’organisme. Il s’agit des essais dits de phase 1. Puis, dans les phases suivantes, le nouveau traitement est testé sur des patients touchés par la maladie contre laquelle il est supposé être actif. Il s’agit des essais de phases 2, 3 et 4.

Avant toute participation à une étude clinique, il est obligatoire d’obtenir le consentement écrit ou oral des participants. Ce consentement doit être éclairé, sur la base des informations complètes qui ont été fournies, et murement réfléchi. Il est nécessaire d’avoir un délai de réflexion, d’en parler à son entourage et à son médecin, afin de prendre la bonne décision. Chacun est libre d’accepter ou non de participer à un essai clinique. Une fois qu’il a donné son consentement, le participant est libre de changer d’avis et interrompre sa participation à tout moment.

Oui, vous pouvez refuser de participer à un essai. Cela ne changera en rien votre prise en charge habituelle et les relations avec votre médecin.

Pour garantir l’objectivité du médecin, ce n’est pas lui qui choisit le groupe dans lequel vous êtes inclus. Des listes ont été préalablement établies par le promoteur de l’étude pour constituer des groupes de traitements (nouveau médicament ou médicament de référence/placebo). Le type de traitement reçu est déterminé le plus souvent par tirage au sort informatique : c’est la randomisation. Cette technique est le seul moyen de garantir une comparaison scientifiquement acceptable entre les deux groupes.

Posez-nous vos questions

Une question restée sans réponse ?